Le pouvoir au peuple : Erin Shirreff remporte le Prix de photographie Aimia | AGO 2013

Par Robyn Jeffrey le 12 novembre 2013
Faire défiler pour la galerie de photos

 

La lauréate du Prix de photographie Aimia | AGO 2013 Erin Sherriff devant son travail, Moon [La lune]. Photo : George Pimentel. Avec la permission du Musée des beaux-arts de l’Ontario.

Après un vote public auquel ont participé plus de 25 000 personnes, le Prix de la photographie Aimia | AGO 2013 a été décerné à Erin Shirreff, une artiste canadienne installée à Brooklyn. « Franchement, j’ai été très surprise, a répondu l’artiste à MagazineMBAC 24 heures après avoir reçu ce prix d’une valeur de 50 000 $. Je suis très heureuse que les gens aient pu découvrir mes vidéos et s’intéresser, je l’espère, à d’autres aspects de mon travail comme la sculpture et la photographie. »

Les gagnants du Prix de la photographie Aimia | AGO, le prix international de photographie contemporaine le plus prestigieux du Canada, sont uniquement choisis par le public. Cette année, celui-ci a pu voter en ligne sur le site web et la page Facebook du prix, et en personne, au Musée des beaux-arts de l'Ontario.

On comprend facilement pourquoi le travail d'Erin Shirreff, que l’on a pu décrire comme un prolongement et une exploration de l’acte de regarder, a gagné la faveur du public. « Ce qui m’intéresse, explique-t-elle, c’est de comprendre notre lien à des choses bidimensionnelles que nous ne voyons pourtant que comme des images. » Décrivant le concept de sa vidéo de 2010, Moon [La lune], elle ajoute : « Prenons l’exemple typique de la lune. La majorité de la population ne la verra jamais que comme une image dans le ciel. »

Erin Shirreff construit ses vidéos de longue durée à partir de centaines de photos individuelles prises dans son atelier. Par exemple, son œuvre de 2012, Lake [Le lac], est issue d’une image vert-jaunâtre de la vallée de l’Okanagan prise près de sa ville natale de Kelowna (C. –B.) où elle a grandi, et publiée dans une brochure des années 1980. Elle a reproduit cette image qui lui rappelait des souvenirs d’enfance de ces années-là, en a modifié les coloris et créé des milliers d’autres images évoquant différentes décennies. Puis elle a photographié chacune de ces images pour monter une vidéo méditative qui papillonne à travers les époques, annulant ainsi les notions de temps et d’espace.  

« Avec ces vidéos, j’espère créer une rencontre entre vous et ce que vous regardez. Tous mes thèmes ont une particularité qui fait que le spectateur a lui-même l’impression d’être observé à son tour. » Erin Shirreff ajoute que ses œuvres donnent un effet « très animé », même si elles ne décrivent pas de gens.

À voir le résultat, il est clair que cette démarche artistique repousse les frontières de ce que certains voient généralement comme de la photographie. « Même si je dis que je travaille la photo, la vidéo et la sculpture, un grande partie mon travail est générée par le mariage de ces procédés. Par exemple, je fais une sculpture justement pour la photographier, ou je prends des photos justement pour les intégrer à une vidéo. » Erin Shirreff note aussi que le dénominateur commun de son travail est la relation à —la photographie ou autre chose —, et ensuite l’image.

Erin Shirreff et les autres finalistes du prix de cette année — Edgardo Aragón  du Mexique, LaToya Ruby Frazier des Etats-Unis, et Chino Otsuko du Japon et des États-Unis — offrent ensemble un aperçu fascinant sur l’évolution de la photographie. Voilà pourquoi vous ne voudrez pas manquer l’exposition Aimia | AGO Photography Prize Exhibition du Musée des beaux-arts de l’Ontario, à l’affiche jusqu’au 5 janvier 2014. Ou voir les réalisations en ligne des finalistes et vous faire votre propre idée.

 

 

Par Robyn Jeffrey| 12 novembre 2013
Catégories :  Artistes

À propos de l’auteur(e)

Robyn Jeffrey

Robyn Jeffrey

Robyn Jeffrey, écrivaine et réviseure, habite Wakefield, au Québec.

 

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Commentaire

HTML autorisé : <b>, <i>, <u>

Commentaires

© 2013 Le Musée des beaux-arts du Canada. Tous droits réservés.

 2014