Le questionnaire de Proust : Claire Beaugrand-Champagne

Par Équipe Magazine MBAC le 02 janvier 2014

Faire défiler pour voir les œuvres de Claire Beaugrand-Champagne dans la collection permanente du Musée des beaux-arts du Canada.

Le questionnaire de Proust est au départ un jeu populaire à la fin de l’époque victorienne, conçu pour révéler des aspects clés du caractère d’une personne. L’auteur Marcel Proust, encore adolescent, répond à une suite de questions semblables avec un tel enthousiasme que, lors de la découverte en 1924 de ses réponses originales, son nom devient associé de façon permanente à ce type d’entrevue informelle.  

CLAIRE BEAUGRAND-CHAMPAGNE

Photo © Claire Beaugrand-Champagne

Première femme photographe de presse au Québec, Claire Beaugrand-Champagne saisit sur pellicule, depuis les années 1970, des images de gens d’ici et d’ailleurs, qui l’entourent et l’inspirent, avec un talent unique pour communiquer l’émotion ressentie. Son oeuvre qui s’échelonne sur plus de 40 ans comporte essentiellement des portraits d’individus dans leur milieu de vie et de travail. Ses essais photographiques, qui constituent notamment un éloquent portrait de la société québécoise, parviennent à exprimer l’extraordinaire dans la banalité de même qu’à mettre en évidence le fait que chaque individu est unique et que chaque vie vaut la peine d’être racontée.

Claire Beaugrand-Champagne a présenté ses photographies à de multiples reprises dans le réseau des galeries, au Canada et à l’étranger. Ses œuvres font partie de collections privées internationales et de celles de grands musées canadiens. Elle a enseigné la photographie et pris part à plusieurs manifestations de groupe faisant la promotion de ce médium. En 2004, elle a publié Des gens de mon quartier aux Éditions Libre Expression. Le Musée McCord à Montréal a déjà exposé des séries photographiques de l’artiste portant sur les personnes âgées, en 1977, et sur les immigrants vietnamiens, en 1984.

Claire Beaugrand-Champagne. Émouvante vérité. Photographies de 1970 à 2013, est à l’affiche au Musée McCord jusqu’au 13 avril 2014. Près de 200 photographies, en noir et blanc, pour la plupart, feront découvrir une œuvre incontournable dans les annales de la photographie documentaire au Canada et particulièrement au Québec.

*

Mon premier souvenir de l’art/photographie :

Dans mes premiers souvenirs, je revois mon oncle prenant chaque année une photo de la famille, qui servait de carte de souhaits pour Noël. Quelle belle façon de montrer l’évolution d’une famille année après année !

Le moment où j’ai su ce que serait ma vocation :

Dans les années 1970, quand j’étais plongée dans la photographie jusqu’au cou, j’ai compris que ce serait sans doute le sens que prendrait ma vie.

Ma plus grande influence :

Celle de mes amis photographes.

L’occupation que j’aurais choisie (autre que les arts) :

À 20 ans, je n’avais aucune idée de ce que j’allais faire dans la vie. Aujourd’hui, je n’ai aucune idée de ce que j’aurais pu faire d’autre…

Mon loisir préféré (autre que les arts) :

La lecture et… le volley-ball.

La couleur, la fleur et l’oiseau que je préfère :

Ma couleur c’est le noir et blanc bien sûr ! Et l’oiseau, c’est celui qui sort de mon appareil quand je fais clic !

L’odeur et le son que je préfère :

J’aime bien l’odeur du café le matin et le chant des oiseaux pendant que je le bois.

L’environnement ou le paysage que je préfère :

Je préfère les endroits où il y a foule plutôt que les endroits désertiques; je m’assois dans mon coin et j’observe les gens.

Le temps ou la saison que je préfère :

J’aime le printemps quand la nature renaît et que je revois mes voisins enfouis sous les bancs de neige depuis plusieurs mois !

L’expression, la formule, le proverbe ou le mot que je préfère :

Cheese !

Ma bête noire :

Ma bête noire, c’est quand mon appareil photo ne fait pas ce que je voudrais qu’il fasse.

Ma meilleure qualité :

La discrétion.

Mon pire défaut :

La discrétion.

Ma définition du bonheur :

Quand les gens que j’aime sont heureux, je suis heureuse.

L’endroit où je désirerais vivre :

Ici même, avec ma famille et mes amis.

Un rêve récurrent :

Je n’ai pas de rêves récurrents, mais je me souviendrai toujours de la nuit où j’ai rêvé que je donnais (en allemand) un cours de conduite automobile à une vache qui parlait espagnol !

Un souhait :

J’espère continuer à photographier encore longtemps…

Ce que je veux faire avant de mourir :

Vivre.

L’art pour moi, c’est :

La beauté de l’être humain.

*

Par Équipe Magazine MBAC| 02 janvier 2014
Catégories :  Artistes

À propos de l’auteur(e)

Équipe Magazine MBAC

Équipe Magazine MBAC

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Commentaire

HTML autorisé : <b>, <i>, <u>

Commentaires

© 2013 Le Musée des beaux-arts du Canada. Tous droits réservés.

 2014