L’œil qui voit tout : Claire Beaugrand-Champagne

Par Lisa Hunter le 02 janvier 2014

Faire défiler pour la galerie de photos

Claire Beaugrand-Champagne, Les comédiens du 3e âge, C’t’à ton tour Laura Cadieux, Montréal (1978). © Claire Beaugrand-Champagne

Existe-t-il quelqu’un qui connaît le Québec aussi bien que Claire Beaugrand-Champagne ? Tout au long de sa carrière de 40 ans en tant qu’une des premières femmes photographes de presse au Canada, elle semble avoir été partout et avoir vu tout ce que nous pouvons qualifier de « québécois ». La rétrospective de son œuvre au Musée McCord a l’envergure éloquente d’un roman de Balzac.

Certaines de ses images racontent l’essence du Québec : les Jeux olympiques de Montréal, un célèbre procès contre la mafia, un homme essayant de faire démarrer sa voiture par un froid matin d’hiver. Mais on trouve ici plus qu’une simple histoire sociale de la Belle Province.

Les photographies de Beaugrand-Champagne nous montrent aussi les vies privées de réfugiés, de personnes âgées ou atteintes de maladies mentales, des gens devant lesquels il nous arrive de détourner le regard. En dirigeant son appareil sur eux, ainsi que sur des ouvriers, des agriculteurs, des religieuses et des femmes au foyer, personnes invisibles pour notre culture moderne obsédée par la célébrité, elle nous invite à nous arrêter et à réfléchir à chacune.

Ses photographies, nombreuses dans la collection du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC), disent : « Cette personne mérite que vous lui consacriez du temps. » Malgré sa maîtrise technique absolue (ou peut-être justement grâce à elle), les images ressemblent souvent à d’intimes instantanés : le type de photographies que l’on ne prend que de gens auxquels on est attachés.

Beaugrand-Champagne éprouve certainement de tels sentiments pour ceux qu’elle photographie. Les noms de ses sujets sont soigneusement écrits de sa main sur les photos, un signe de la nature de la collaboration entre l’observateur et l’observé.

Ces images, dans leur ensemble, racontent beaucoup plus que la seule histoire du Québec moderne. Elles couvrent la condition humaine dans son entier : joie, désespoir, ennui, amour, douleur, tout, quoi.

Une femme âgée est heureuse comme une enfant de tenir un chaton, alors qu’un homme s’effondre sous l’émotion à la vue du gâteau pour son 101e anniversaire. Un jeune fourreur travaille sur des animaux morts dans des salles obscures. Un fils d’agriculteur caresse un lapin qui finira sans doute en ragoût. Des femmes recrues de l’armée apprennent à tenir un fusil. Une mère tient son nouveau-né.

En étant aussi spécifiques, les images touchent à l’universalité. Elles deviennent des œuvres d’art immensément puissantes.

Bien sûr, cette intention n’a jamais été leur ferment. Beaugrand-Champagne s’est toujours qualifiée de photojournaliste. Elle travaillait pour un journal et faisait ce qu’elle pensait être des images documentaires. Elle ne revendique aucune démarche artistique ronflante. Mais qu’est-ce qu’un artiste sinon une personne qui voit et comprend intuitivement ce que le reste d’entre nous néglige, et qui sait en faire un ensemble unique, très personnel ?

Quelle qu’ait été son intention au départ, elle a créé une œuvre qui va beaucoup plus loin que toute affectation comme journaliste. C’est peut-être ce qui se produit lorsqu’on tend un appareil photo à une artiste-née.

Le slogan du Musée McCord est « Notre monde, nos histoires ». La photographie de Claire Beaugrand-Champagne conjugue les deux.

Claire Beaugrand-Champagne: Émouvante vérité. Photographies de 1970 à 2013 est à l'affiche au Musée McCord à Montréal jusqu'au 13 avril 2014. Pour de plus amples renseignements cliquez ici.


Par Lisa Hunter| 02 janvier 2014
Catégories :  Correspondants

À propos de l’auteur(e)

Lisa Hunter

Lisa Hunter

Lisa Hunter est une scénariste et journaliste culturelle de Montréal. Son livre, The Intrepid Art Collector, a été publié par Three Rivers/Random House Canada.

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Commentaire

HTML autorisé : <b>, <i>, <u>

Commentaires

© 2013 Le Musée des beaux-arts du Canada. Tous droits réservés.

 2014