Une idée du lieu. Kim Adams : One for the Road

Par Becky Rynor le 10 mars 2014

Kim Adams, Gift Machine [Machine à cadeaux] (1988), scooters, brouettes, échelles, balles de tennis, parapluies, sacs. Avec la permission de l’artiste et de Diaz Contemporary. Photo : Mike Lalich

Mardi 4 mars 2014 – Le Conseil des arts du Canada a annoncé les lauréats des Prix du Gouverneur général en arts visuels et en arts médiatiques de 2014. Cliquer ici pour plus de détails. Félicitations à Kim Adams et à tous les autres lauréats ! Le Musée des beaux-arts du Canada présentera une exposition des œuvres des gagnants dès le 28 mars prochain. Consultez régulièrement Magazine MBAC pour un article sur l’exposition des Prix du GG !

Enfant, l’artiste canadien Kim Adams déménageait souvent. C’est un mode de vie qui lui a toujours fait aspirer à un certain sentiment d’ancrage.

« Et donc, quand j’ai commencé à créer des œuvres, il me fallait absolument pouvoir y installer un lit de manière à y dormir, dit-il. Ou commander une pizza. Le lieu devait me permettre d’y fonctionner ou d’y dormir. »

Kim Adams: One for the Road, présentée à l’Art Gallery of Hamilton jusqu’au 4 mai, s’intéresse à cette notion du lieu, du chez soi et de nouveaux mondes étranges. L’exposition revient également sur 30 ans d’une carrière passionnée vouée à l’assemblage et à la sculpture. Le style caractéristique d’Adams réunit éléments de maquettes et miniatures, vis et écrous, morceaux et pièces de vélos, appareils et équipements. Il récupère souvent des châssis complets de voitures ou de camions qu’il reconvertit, selon un procédé appelé « kitbashing », ou combinaison de maquettes.

« Kitbashing est un terme plutôt commun, remarque-t-il. Il remonte à quand j’étais enfant, et qu’on achetait plusieurs ensembles de voitures à construire différentes. On prenait les roues d’un bolide de course, puis la carrosserie d’une autre automobile dont on enlevait le toit. On le défonçait (bash, en anglais). C’est le terme en argot qui signifie réassemblage. Voilà l’idée. »

Adams est reconnu dans le monde entier comme l’un des sculpteurs canadiens contemporains les plus en vue. Le Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) possède dans sa collection permanente deux de ses dessins, Productions Gee Wee (in situ) (1985) et « Curbing Machine » et autres œuvres des rues (1986), ainsi que deux de ses sculptures. Lézard à deux têtes et un seul coup (1987) a été confectionnée à partir de deux cabines de camion, de roues, d’un abri de jardin en métal, d’une chaîne stéréophonique et de chaises de jardin. Leurre vairon (2004) est une cellule à grain en aluminium ondulé transformée en abri fonctionnel monté sur skis.

Kim Adams, Travels Through the Belly of the Whale [Voyages dans le ventre de la baleine] (détail), 2012–2013, acier, aluminium, bois, plexiglas et éléments de maquette à l’échelle HO. Photo : Toni Hafkenscheid, avec la permission de l’artiste, Diaz Contemporary et le Musée des beaux-arts de l’Ontario

« Il invite les gens à regarder de plus près leur environnement immédiat, et bien sûr à réfléchir à la culture de consommation, explique Melissa Bennett, conservatrice en art contemporain à l’Art Gallery of Hamilton. Il souhaite que nous passions plus de temps avec la masse d’objets qui nous entourent, tout en ajoutant un élément philosophique à la dimension ludique de ses œuvres. » 

D’Adams, l’Art Gallery of Hamilton possède déjà Bruegel–Bosch Bus [Bus Bruegel–Bosch], un véhicule Volkswagen de 1960 qui semble tirer un univers postindustriel. Bennett dit de l’exposition One for the Road (33 maquettes, 7 sculptures et 24 œuvres sur papier) qu’elle comble au plus haut point les amateurs du travail de cet artiste.

« Le bus est très populaire et immense, avec ses tonnes de jouets après lui, constate-t-elle. Nous avons des visiteurs qui reviennent au musée chaque semaine et qui découvrent d’une fois à l’autre des éléments qu’ils n’avaient jamais encore remarqués. Cette nouvelle exposition comprend de grandes sculptures qui rivalisent en taille avec le bus. One for the Road propose ce que notre public aime trouver ici habituellement, mais à une échelle passablement éclatée. »

Kim Adams : One for the Road, une production du Museum London (London, Ontario), est présentée à l’Art Gallery of Hamilton jusqu’au 4 mai 2014.



Par Becky Rynor| 10 mars 2014
Catégories :  Correspondants

À propos de l’auteur(e)

Becky Rynor

Becky Rynor

Basée à Ottawa, Becky Rynor est journaliste et rédactrice en chef.

 

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Commentaire

HTML autorisé : <b>, <i>, <u>

Commentaires

© 2013 Le Musée des beaux-arts du Canada. Tous droits réservés.

 2014