Regard sur l’art d’un cinéaste emblématique : David Cronenberg. À travers le regard au MACC

Par Robyn Jeffrey le 04 novembre 2013

Faire défiler pour la galerie de photos

Alex Colville, Salon (1999–2000), acrylique sur masonite, 41,8 x 58,5 cm. MBAC

David Cronenberg et Alex Colville sont connus comme deux créateurs canadiens exceptionnels, et leurs réalisations respectives dans les domaines du cinéma et de l’art sont largement salués. En revanche, peu de gens associent le réalisateur de films extrêmes comme La Mouche et Une histoire de violence au peintre de scènes maritimes telles que Vers l’île du Prince-Édouard.

Toutefois, le regretté Colville a affirmé que la vie était pour lui essentiellement dangereuse. « J’ai une vue sombre du monde et des humains… Le sentiment d’angoisse caractérise notre époque. » Il n’est donc peut-être pas surprenant d’apprendre que le chroniqueur de l’âme humaine qu’est David Cronenberg ait été séduit par Salon, une toile intense et énigmatique de Colville qui fait partie des cinq œuvres de la collection permanente du Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) qu’il a choisies pour son exposition au Musée d’art contemporain canadien (MACC), David Cronenberg. À travers le regard.

Inaugurée le 2 novembre, À travers le regard s’inscrit dans le cadre de MBAC@MACC, une série spéciale d’expositions du MACC mettant en vedette des œuvres du fonds d’art contemporain du MBAC. Les deux musées se sont associés au Festival international du film de Toronto (TIFF) pour À travers le regard, l’un des projets lancés à l’automne 2013 par le TIFF pour saluer l’œuvre de Cronenberg.

Jonathan Shaughnessy, conservateur adjoint de l’art contemporain au MBAC, a aidé le cinéaste à s’orienter dans l’immense collection du Musée : « J’étais emballé à l’idée de voir la collection sous l’angle des intérêts de cet illustre réalisateur. De voir à travers son regard ce que lui-même trouvait intéressant. » Il a donc préparé et soumis à Cronenberg une longue liste d’œuvres typiquement « cronenbergiennes » comprenant des œuvres associées à des thèmes de ses films, tels la transformation, le corps et notre société axée sur la technologie, ou incarnant des éléments de grotesque, de gothique et de sa psychologie de l’« esthétique de l’horreur ».

Les choix de Cronenberg s’imposent, à commencer par Acrobate aux anneaux de Mark Prent, un artiste célèbre pour créer de « monstrueuses descriptions de personnages » et un monde « qui reflète parfaitement les univers les plus terrifiants de David Cronenberg », explique Jonathan Shaughnessy. Celui-ci ajoute que le choix est aussi intéressant sur le plan biographique, car les deux artistes ont déjà exposé une fois ensemble, à The Power Plant de Toronto.

Arc d’hystérie, une sculpture incontournable créée par Louise Bourgeois représentant un corps masculin, sans tête, féminisé par une pose que l’artiste associe à l’hystérie, est une autre œuvre choisie par David Cronenberg. « Pour moi, note Shaughnessy, ce choix est lié à la façon dont Cronenberg traite le corps dans son propre travail – le corps étant mutilé et coupé – et à la façon dont il essaie de surmonter certaines catégories de genre et de sexualité. »

Les autres choix d’œuvres de la collection du MBAC sont une estampe de John Massey, Versailles, et un dessin de John Scott, Dossiers d'horreur. Deux œuvres de la collection personnelle de Cronenberg (une de Charles Burns et une de William S. Burroughs) et une estampe de la série « Chaise électrique » d’Andy Warhol prêtée par les collectionneurs Marla et Larry Wasser, de Toronto, sont aussi exposées.

Avec de telles œuvres, il ne fait guère de doute que l’exposition À travers le regard offrira un aperçu rarissime et captivant dans l’univers de l’un des artistes canadiens les plus fascinants.

David Cronenberg. À travers le regard sera à l’affiche du MACC du 2 novembre au 29 décembre 2013.

 


Par Robyn Jeffrey| 04 novembre 2013
Catégories :  Expositions

À propos de l’auteur(e)

Robyn Jeffrey

Robyn Jeffrey

Robyn Jeffrey, écrivaine et réviseure, habite Wakefield, au Québec.

 

Partagez cette page

Ajouter un commentaire

Commentaire

HTML autorisé : <b>, <i>, <u>

Commentaires

© 2013 Le Musée des beaux-arts du Canada. Tous droits réservés.

 2014